Antoine Imbault


Doctorant

Centre de Recherches sur les Cultures et Littératures Européennes

CERCLE – EA 4372, Université de Lorraine

antoine.imbault@ac-nancy-metz.fr

Site professionnel
http://Fortiteretfacete.monsite-orange.fr



Antoine Imbault


Originaire de la région parisienne, son parcours secondaire l'amène en Lorraine après la Provence et la Bourgogne, via entre autres la Picardie, le Quercy, la Vénétie, l'Écosse, le Sussex et le Piémont.

Après des études d'Histoire aux universités de Lorraine (Nancy 2), de Naples (Federico II) et de Paris (Panthéon-Sorbonne) rythmées par le militantisme syndical, ses premières recherches comme boursier du projet Erasmus portent sur les bourgeoisies napolitaines et le sentiment national au XIXème siècle (Maîtrise de l'Université Nancy 2, 1998).

Il poursuit alors ses travaux dans le cadre d'un doctorat qui s'oriente vers la question de 1914, année de la neutralité à Naples, et de la vie à l'arrière durant la Première Guerre mondiale dans les grandes villes du Mezzogiorno, dont il tire plusieurs articles et dossiers.

Enseignant l'Histoire-Géographie au sein de l'Académie de Nancy-Metz depuis 2002 comme professeur certifié, habilité aux sections européennes Histoire-Italien après des expériences en Campanie et en Lombardie, intervenant auprès de mineurs justiciables et du Greta, il s'occupe principalement de classes de Découverte Professionnelle.

Actuellement en poste au Collège « Le Hérapel » de Cocheren, favorisant l'Histoire des Arts et responsable d'un foyer socio-éducatif, il mène des actions mémorielles en lien avec l'ONAC et s'implique dans le milieu associatif sportif du tennis en Moselle.

Membre de l'APHG et de l'ISCH, auteur de comptes-rendus d'ouvrages dédiés à l'histoire culturelle européenne et transalpine, il tente, après différents travaux présentés en Italie, une autre approche de ces problématiques dans le cadre d'une nouvelle thèse à l'Université Lorraine, sous la direction de Didier Francfort.

Pour l'IHCE, il promeut les possibilités de mécénat et la fondation d'une médiathèque auprès des partenaires du Château de Lunéville.