Appel à contribution

Date limite :
1er Juin 2016

Renvoyer votre proposition à :

ihcegeremek@gmail.com

Ateliers d'été

Dates :
11-13 juillet 2016

Lieu :
Château de Lunéville

Inscriptions :
à partir du 24 février 2016

Tarifs des inscriptions :
sans tarif d'inscription


Inscription :
Obligatoire si vous allez présenter une communication ou participer aux repas


Inscription
Se loger

Appel à contribution



Télécharger l'appel à contribution (Français)

Télécharger l'appel à contribution (Anglais)

Télécharger l'appel à contribution (Espagnol)


Objet(s)                                   Object(s)

Depuis 2013, l'Institut d'Histoire Culturelle Européenne Bronisław Geremek et le CERCLE (Université de Lorraine) organisent, chaque été, des ateliers d'été d'histoire culturelle, au château des Lumières ou dans des sites patrimoniaux ayant une même implication dans la recherche et la vie culturelle (l'édition 2015 a eu lieu à Varsovie au Château Łazienki avec le soutien et l'organisation de la Fundacja Geremka). 

Les ateliers d'été réunissent jeunes chercheurs et chercheurs confirmés autour de thématiques centrées sur l'histoire culturelle de l'Europe mais ouvertes aux échanges et aux pratiques culturelles extra-européennes et aux autres approches disciplinaires en sciences humaines et sociales. Les premiers ateliers ont porté sur les thématiques suivantes : 

- Folklore et politique 
- Vous avez dit multicuturel ? 
- L'Europe, culture(s) et valeurs. 

L'édition 2016 se propose de porter un regard interdisciplinaire sur l'objet. Depuis les travaux fondateurs d'Asa Briggs (Victorian Things, 1988) ou de Daniel Roche sur la culture matérielle des Lumières (Histoire des choses banales. Naissance de la consommation dans les sociétés traditionnelles (XVIIe- XIXe siècles), 1997), l'histoire culturelle ne peut ignorer l'importance des objets. Mais l'approche historique des objets, pour s'ouvrir à un dialogue interdisciplinaire, ne peut isoler l'étude des objets d'usage quotidien d'autres rapports sociaux ou individuels à l'objectivation, au repérage d'objets historiques ou aux processus de construction d'objets. Ce « parti pris des choses », pour reprendre les termes de Francis Ponge, permet de rapprocher des monographies sur l'évolution des usages sociaux et symboliques d'objets matériels de considérations plus générales sur la nature des objets. L'approche de l'objectivation des corps, considérée comme spécifique au corps des femmes, des étrangers et des exclus et, dans des approches féministes, comme une forme d'exercice de la domination masculine, permet d'aborder les questions de déshumanisation, étudiées par exemple par le Congrès de la FEDEPSY de Strasbourg en janvier 2016. Le rapprochement de la question de la constitution d'un objet et de la question du désir peut être ainsi inclus dans la réflexion de ces quatrièmes ateliers. 

Par ailleurs, une approche centrée sur l'objet de l'histoire culturelle permet de penser les pratiques autant que les représentations, même les pratiques qui ne relèvent pas de la dénotation et de la figuration. Il ne s'agit pas, par ailleurs, de se positionner contre les approches quantitatives et les humanités numériques mais de poser l'importance de l'approche de la singularité de l'objet. Bien des travaux portant sur de très larges échantillons et corpus ainsi que sur la représentation de phénomènes historiques et sociaux ont mis en évidence les liens, en les cartographiant. Nous ne remettons pas en cause l'utilité heuristique de ces démarches mais pensons qu'elles n'excluent pas l'analyse d'un moment ou d'un objet unique. L'approche centrée sur l'objet permet, sans remettre la question de la représentation sociale, de considérer, dans son historicité, sans le décontextualiser le geste « créateur » ou « créatif ». L'appropriation, la mise en collection, le rapport à l'objet constitué (y compris le fétichisme) font partie de ces moments « créateurs ». Parmi les objets culturels, un accent particulier sera porté, de façon non exclusive, aux domaines dans lesquels l'IHCE s'est impliqué depuis plusieurs années : 

- Le disque, en particulier, l'album et l'album-concept présentant un repositionnement culturel, social ou politique, la notion d'album peut également prendre en compte les démarches de collectionneurs. Le nouveau développement du marché du vinyle est –il significatif d'un moment de « rematérialisation » de la culture après une phase de dématérialisation liée au numérique ? 
- La cassette audio et le disque compact, les playlists.
- L'album de bandes dessinées, le livre d'art
- Les objets relevant de plusieurs champs culturels (poème-dessin, objets détournés…).
Since 2013, the Institute of European Cultural History Bronisław Gemerek and the CERCLE (University of Lorraine) organise every summer cultural history summer workshops, in the Lumières Castle or in others heritage sites that are involved in research and cultural life (the 2015 edition took place in Varsovie in Łazienki Castle with the support in the organisation of Fundacja Geremka). 

The summer workshops join together young and experienced researchers around topics focused on the cultural history of Europe. But they are also open to exchanges and non-european cultural practices and other disciplinary approaches in social sciences. The first workshops dealt with the following topics:

-Folklore and politics. 
-Have you said multicultural? 
-Europe, culture(s) and valeus. 

The 2016 edition wants to provide an interdisciplinary perspective about the object. Since the foundational work of Asa Briggs (Victorian Things, 1988) or Daniel Roche's work about the material culture of the Enlightenment (Histoire des choses banales. Naissance de la consommation dans les sociétés traditionnelles (XVIIe- XIXe siècles), 1997), the cultural history can not ignore the importance of the objects, in order to remain open to an interdisciplinary dialogue can not isolate the daily use objects study to others social and individual relations to the objectification, the tracking of historical objects or objects construction.  This "Voice of Things" («parti pris des choses»), in the words of Francis Ponge, allows us to consider together to the monographs about the evolution of social and symbolic uses of material objects and more general considerations about the objects nature. The approach to bodies objectivation concerning women's, foreigners' and excluded people's bodies, and considered as a male domination form according to feminist perspectives, allows us to broach dehumanization issues that were studied for example in the FEDEPSY Congress of Strasbourg in January 2016. A link between constitution of the object and desire could be included in the reflection of this fourth workshop. 

Moreover, an approach focused on the object of the cultural history permits to think the practices, besides the representations, including practices that do not reveal the denotation and the figuration. It is not about an attitude against quantitative approaches and digital humanities but about the importance of an approach taking into account the singularity of the object. Several works on very large samples and corpus of documents as well as on the representation of historical and social phenomena revealed the links by mapping. We do not doubt about the heuristic utility of these processes but we think that they do not exclude the analysis of a moment or a unique object. The approach focused on the object, without questioning the social representation, allows us to consider in its historicity, and  decontextualization the “creator's” or “creative” gesture. Appropriation collecting, relation to the constituted object (including fetishism) are part of these « creatives » moments. Among cultural objects, a particular attention will be attributed, in a non-exclusive way, to the matters in which the IHCE is involved since many years: 

- The vinyl disc, particularly, the album and the album-concept that show a cultural, social or politic repositioning. The notion of album can also include the approach of collectors. Is the new vinyl market development a significant moment of "rematerialization" of the culture after a dematerialization phase linked with the digital? 
- The cassette and the compact disc, playlists.
- The comic book, the art book.
- Objects found in other cultural fields (calligram, reworked objects…).